Nature, Uncategorized

La côte d'azur, entre mer et montagnes, 260 km de côtes entre Bandol et Mentons…

260 km de côtes entre Bandol et Mentons… La beauté de la Côte d’Azur réside, pour partie, dans l’omniprésence des montagnes qui dessinent d’est en ouest des paysages sans cesse renouvelés. Une source d’inspiration inépuisable pour les artistes.


D’ouest en est, les massifs de
s Maures et de l’Esterel puis les Alpes offrent à la Côte d’Azur ce contraste saisissant et sauvage : des falaises de calcaire blanc, des pointes escarpées de porphyres rouges, alternant avec de petites plages, des calanques, des baies, des golfes.

Des routes en corniche, agrippées à la roche, bordées en saison par des mimosas jaune soleil, des cyprès, des châtaigniers, des amandiers avec, en contrebas, le bleu de la mer qui rejoint au loin le bleu du ciel.  

Pelagos-Rorqual-cotedazur

Des panoramas exceptionnels qui ont conquis les cinéastes. « Y a-t’il au monde un endroit plus beau que ce coin de paradis ? », demande Grace Kelly à Cary Grant dans La main au collet d’Alfred Hitchcock. A les regarder, la réponse semble évidente. Henri Verneuil, Jacques Demy, Cédric Klapish mais aussi Lawrence Kasdan et Brian de Palma trouvèrent dans les villes et palaces de la Côte d’Azur, l’endroit où matérialiser leurs rêves.  D’autres furent davantage inspirés par la presqu’île de Giens et les spectaculaires îles d’Or dont Port-Cros. En 1965, Jean-Luc Godard y tourna Pierrot le fou. Et puis, St-Tropez, évidemment. Et Dieu créa la femme de Roger Vadim fit scandale en donnant visage et corps à une nouvelle étoile du cinéma, Brigitte Bardot. Une femme moderne en milieu naturel.

About the author

Related Posts