Home & décoration, Uncategorized

La Côte d’Azur, architecture, du néogothique à l’Art déco

Lorsque Lord Brougham fait construire à Cannes, en 1834, la villa Louise Eléonore et y invite ses amis pour la saison d’hiver, il lance non seulement un nouveau mode de vie mais également un style architectural.

 

En s’installant sur la French Riviera, les Anglais, aristocrates, têtes couronnées et riches hommes d’affaires, importent le style néogothique de leur pays natal et font construire une profusion de bâtisses extravagantes telles que le château des Tours et la Villa Victoria à Cannes. Une architecture qui selon Prosper Mérimée est « très pénible à regarder » ! Mais ces citoyens britanniques imposent également leur amour des jardins aux tracés sinueux, composés presque exclusivement de plantes exotiques qui vont d’emblée se sentir chez elles. Et éblouissent encore aujourd’hui.


Heureuse Belle Epoque

A partir de 1860, la Côte d’Azur voit de simples villages de pêcheurs devenir les lieux de villégiature les plus chics d’Europe et quelques Français commencent à y construire des villas. Entre1907 et 1912, Béatrice Ephrussi de Rothschild fait ériger sa villa et ses neufs magnifiques jardins à Saint-Jean-Cap-Ferrat. Jacques-Marcel Auburtin et Aaron Messiah, un Niçois, en sont les architectes.
Après la Grande-Guerre, la Méditerranée accueille de riches étrangers en majorité Nord-Américains qui vont investir et faire bâtir, tout comme les promoteurs locaux.

Décoration et architecture

Les bâtiments qui sortent alors de terre répondent au style architectural en vogue : l’Art déco. L’ornementation (mosaïques, vitraux, ferronnerie, dallage) épouse les lignes géométriques de l’architecture. L’union du talent des architectes et des ouvriers, formés à l’Ecole nationale des arts décoratifs de Nice, donne naissance à des ouvrages surprenants. La façade du Palais de la Méditerranée et l’église Sainte-Jeanne d’Arc en sont toujours les glorieux témoins.

 

About the author

Related Posts

Leave a Reply

Leave a Reply