Beauté et bien être, Luxe et hôtels

Happy Spa Week Côte d’Azur, un hiver de toute beauté

Quel est le meilleur moment pour séjourner sur la Côte d’Azur? Tout le monde de répondre unanime «aux beaux jours» 1 De mai à septembre. Cela vous semble une évidence, n’est-ce pas? Pourtant, ça ne l’a pas toujours été I Jusque dans les Années Folles, le Gotha plébiscitait Nice, Cannes ou Monaco pour la douceur de leurs … hivers 1 Les têtes couronnées du Vieux Continent et les milliardaires du Nouveau IVlonde investissaient ainsi les palaces azuréens à l’automne,Jamais avant, pour s’en repartir sitôt le printemps revenu.

Ce temps-là a-t-il définitivement vécu? «Non», répondent en cœur les professionnels du tourisme. Car la Côte d’Azur ne cesse pas de vivre, de séduire, de briller une fois les derniers transats rangés Elle a encore mille atouts à faire valoir. Sa lumière qui n’est jamais aussi belle qu’à cette période de l’année. Ses sites d’exception vestiges romains, ruelles médiévales, fantaisies Belle Epoque, musées d’art moderne … Ses golfs, classés parmi les plus beaux parcours d’Europe Sa gastronomie, son shopping. Quoi d’autre? Ses spas …

 

www.happyspaweek-cotedazur.com

La Côte d’Azur compte assurément parmi les grandes destinations « bien-être » européennes Une vocation qu’elle doit en grande partie au dynamisme de ses hôtels de luxe. Toujours soucieux de répondre aux attentes de leur clientèle, tous ou presque se sont dotés d’un spa. Partenaires des plus grands laboratoires cosmétiques du moment, ces centres ont en commun de conJuguer performance et raffinement Pour mieux les faire connaître, pour aJouter encore à l’attractivité de leur destination, leurs opérateurs, avec le soutien du Comité Régional du Tourisme Côte d’Azur et de la Principauté de IVlonaco, se lancent auJourd’hui dans une grande opération de séduction. Son nom Happy Spa Week Côte d’Azur Le concept deux semaines de promotion (du 20 au 26 novembre 2017 et du 19 au 25 mars 2018) dans une quinzaine de spas et dans les hôtels qui leur sont associés. Douceur de vivre et douceur des prix• qui peut résister?

Cette offre est d’autant plus belle que ses bénéficiaires peuvent également profiter du tout nouveau Pass Golf Côte d’Azur, un précieux sésame pour les meilleurs greens azuréens. Et ce n’est qu’un début Dès l’année prochaine, de nouvelles activités culturelles et artistiques seront associées aux Happy Spa Week Côte d’Azur Alors, en août prochain, ne posez pas tous vos congés. Pensez à garder quelques jours pour nous rendre visite … en hiver 1

Composez votre Pass Golf

Partenaires et avantages

hôtels à la une



Si la Côte d’Azur compte quatre établissements ayant reçu le label Palace : Le Byblos et le Château de la Messardière à Saint-Tropez, La Réserve à Ramatuelle et le Grand Hôtel du Cap-Ferrat, les hôtels de luxe voire iconiques sont nombreux et rivalisent d’imagination pour séduire leur clientèle. La Côte d’Azur compte actuellement 109 hôtels 4 étoiles et 33 hôtels 5 étoiles. Ceux-ci proposant plus de 3 500 chambres dont 1 145 suites. Et ces établissements continuent d’investir massivement pour rénover et entretenir des lieux parfois quasi historiques. Travelling arrière…

 

Naissance des palaces

Construits à la fin du XIXème siècle, les premiers hôtels de luxe sont destinés à accueillir les familles ne souhaitant pas faire construire de villa ou préférant changer chaque année de lieu de villégiature. Jusqu’en 1914, la construction d’hôtels se poursuit régulièrement. A Nice, entre 1892 et 1910, le nombre d’établissements est ainsi multiplié par deux. La plupart des grands hôtels sont construits pendant cette période, tel le Negresco, l’un des rares palaces de la Belle Epoque, dont on peut toujours admirer, couvert par un dôme en vitrail, les 600 m2 du salon principal et son immense tapis tissé d’une seule pièce. Le Carlton, à Cannes, est construit en 1909 et agrandi quatre ans plus tard.

 

Une dynastie hôtelière

L’entre-deux guerre voit la naissance de palaces toujours en activité : entre 1926 et 1929, le Majestic, le Martinez et le Miramar à Cannes, l’Hôtel Provençal à Juan-les-Pins en 1927, le Palais de la Méditerranée à Nice, les Hôtels de Paris et Hermitage à Monte-Carlo en 1929. Construits par des financiers européens, les premiers palaces sont gérés par des familles suisses, considérées à l’époque comme des professionnels de l’hôtellerie.
Le personnel apprend alors « sur le tas » les différents métiers et de véritables dynasties d’employés d’hôtels voient le jour. De père en fils, on est concierge, valet de chambre, chasseur, etc. Ces métiers sont indissociables de la vie d’un palace. Mais qu’est-ce vraiment qu’un palace ? Un lieu mythique où l’on vit comme dans un rêve ? Où le personnel est totalement au service des clients ? L’endroit où les grands de ce monde se sentent à l’aise et où les autres peuvent vivre comme les premiers ? Sûrement un peu de tout cela à la fois.

 

Composez votre Pass Golf

Partenaires et avantages

hôtels à la une



About the author

Related Posts